Top

Les occidentaux voient l’Himalaya comme la plus haute chaîne de montagnes du monde. Pour les habitants de l’Asie, c’est surtout un formidable château d’eau. Leurs regards, leurs pensées se tournent avant tout vers les étincelants glaciers de cette chaine gigantesque, ses innombrables rivières, ses fleuves majestueux, les sources les plus élevées de la planète, les lacs les plus sacrés. De ses ressources en eau dépendent la vie d’un milliard d’êtres humains. Voir l’Himalaya comme un providentiel château d’eau, c’est adopter le point de vue des populations qui vivent dans ses montagnes.

Malgré sa position subtropicale, le chapelet de montagnes qui constituent les Himalayas compte plus de 15 000 glaciers. Ils alimentent autant de rivières qui forment trois des plus grands fleuves d’Asie : l’Indus, le Gange et le Brahmapoutre. On estime que, chaque jour, l’eau douce issue de l’Himalaya représente un bloc d’un kilomètre de large sur six kilomètres de long et un kilomètre de haut… Si cette eau était transportée dans des camions-citernes, cela représenterait un convoi allant de la Terre à la Lune et retour. L’Himalaya est bien le formidable «château d’Eau de l’Asie».

Le réseau hydrographique himalayen est simple. Les trois fleuves himalayens prennent leurs sources dans la même région du plateau tibétain, sur les pentes du Mont Kaïlash. De fait, malgré son altitude modeste, 6638 m, c’est cette montagne qui est la plus sacrée. Ici, toutes les montagnes sont vénérables car elles sont le siège de divinités bienveillantes. Ainsi la déesse Annupurna de l’Abondance accorde de bonnes récoltes grâce aux pluies qu’elle génère. Mais aucune autre montagne n’est équivalente au Mont Kaïlash. Celui-ci est plus qu’une pyramide altière, c’est le pivot par lequel communique l’étage des Hommes avec  celui des Dieux. Même si on sait que ce n’est pas la plus haute montagne du monde, depuis les mesures topographiques de Monsieur Everest, c’est bien elle la plus essentielle car c’est la Mère des Eaux. En choisissant le Mont Kaïlash comme axe du monde, les populations, toutes ethnies confondues, montrent l’importance de l’eau dans leurs représentations mentales. De là-haut, s’organise le Monde et le réseau des rivières. De ce Toit du Monde ruisselle la bienveillance des Dieux.

Commentaires:

  • LEFEUVRE Juliette et Bernard

    31 mars 2019

    A chacune des 3 photos remarquables y est joint un commentaire riche , distillé comme peut l’être l’eau pure himalayenne source de vie et trait d’union entre ciel et terre …
    Juliette et Bernard.

    répondre...

Ecrire un commentaire